Que sont-ils devenus ? Retour sur Semsoft

Semsoft fusionne les données pour combattre les trafics.

14/12/2021

Acteur d’un marché en expansion, Semsoft est spécialisée dans la fusion et l’analyse des données. François Paulus, son dirigeant, revient pour nous sur l’évolution de la société et sur son passage par la pépinière d’entreprises Digital Square.

Fondée en 2009, Semsoft est l’aboutissement d’un programme de recherche de 10 ans d’Orange Labs avec l’INRIA (Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique). « Le programme s’intéressait à la fusion des données », nous livre François Paulus, dirigeant de Semsoft. « L’objectif était de créer un outil capable d’automatiser des recoupements de données issues de plusieurs sources d’information différentes », complète-t-il. Cette avancée technologique répond aux besoins des entreprises confrontées à la problématique de devoir exploiter des données fragmentées dans plusieurs sources d’information pour prendre la meilleure décision. En 2009, la solution nommée AGGREGO est créée, et la société Semsoft voit le jour sous l’impulsion de François Paulus.

Un adepte des pépinières d’entreprises

Semsoft s’est développée au fil des années dans plusieurs pépinières d’entreprises, jusqu’à aujourd’hui où elle compte une dizaine de collaborateurs. A sa création, elle intègre tout d’abord l’incubateur de Télécom Bretagne (Cesson-Sévigné) où elle perfectionne son logiciel AGGREGO. Plusieurs mois plus tard, François et son équipe s’installent à Gallium jusqu’en 2016, date de la fermeture de cette pépinière d’entreprises du territoire. Ils migrent alors vers Digital Square, pépinière de Rennes Métropole gérée par Citédia qui accueille des entreprises du numérique et de la cybersécurité, située à Cesson-Sévigné. Le bâtiment sort alors de terre, les conditions sont optimales : « C’est sympa quand on est une start-up de se focaliser sur la technologie qu’on développe. Et tout le monde est aux petits soins dans la pépinière », nous confie François Paulus. C’est durant son unique année à Digital Square que François va opérer un virage stratégique pour Semsoft.

Une réorientation stratégique pleine de promesses

A l’origine, le logiciel agrégeait des sources d’information pour répondre à des besoins opérationnels ou décisionnels dans différents domaines applicatifs. Il a notamment aidé une célèbre marque d’apéritif anisé à améliorer sa connaissance sur ses points de vente, via le recoupement de nombreuses sources (Facebook, Google Places, Instagram…). Ce fut également le cas pour d’autres grands groupes tels que Total, Bouygues, Médiamétrie… Puis, au fil des années, François Paulus ressent le besoin de revoir sa stratégie : le développement commercial était de plus en plus compliqué en raison de l’hétérogénéité des cas d’usage adressés. « C’est difficile de se développer lorsque les besoins de vos clients sont trop différents », avoue-t-il. Il fait part de ses questionnements au Poool, structure qui accompagne les dirigeants sur tous les aspects entrepreneuriaux au sein de Digital Square. François Paulus décide alors de concentrer Semsoft sur un seul marché : le commerce international, qui fait face à de nombreuses situations illicites (trafics en tout genre, contournement d’embargos, blanchiment d’argent, etc.). Ses équipes créent une application, baptisée LESTR (navire en breton), ayant la capacité de les détecter en mettant à profit le savoir-faire de l’entreprise en matière de fusion de données. Les données traitées peuvent être par exemple les informations de suivi des containers et des navires, les données du commerce international afin de vérifier la cohérence des flux de marchandises, etc. Le virage stratégique est concluant. Semsoft travaille aujourd’hui pour des banques, des douanes, des Etats. « Quand on voit les chiffres du blanchiment d’argent dans le commerce international qui se traduit en centaines de milliards d’euros tous les ans, on a envie d’agir », révèle le dirigeant. « Les pays émergents produisant des matières premières peuvent perdre jusqu’à 67 % de la valeur de leurs exportations ».

La réorientation de Semsoft a été déterminante, les perspectives de développement de la société sont aujourd’hui hautement satisfaisantes. François Paulus recrute actuellement plusieurs profils de collaborateurs afin de l’épauler sur ce marché technique, de niche. L’avenir de Semsoft semble donc très prometteur avec leur solution qui apporte une réponse aux enjeux considérables de détection des situations illicites dans le commerce international.