3 questions à Corto Laly

Corto Laly développe des jeux vidéo à Rennes.

14/12/2021

Passionné depuis son plus jeune âge par les jeux vidéo et streamer semi-professionnel pendant 4 ans, Corto Laly nous fait part de son parcours enrichissant qui l’a amené à créer Wild Wits Games, un studio de développement de jeux vidéo innovants.

Bonjour Corto, vous êtes un passionné de jeux vidéo, quel a été votre parcours avant de co-fonder votre entreprise, Wild Wits Games ?

corto laly
Corto Laly

Durant mon adolescence, j’ai été streamer et joueur semi-professionnel sur « League of Legends », puis, j’ai « modé » (modification par une tierce personne d’un jeu existant) plusieurs jeux. J’ai ensuite suivi une licence informatique en alternance chez Energiency, une start-up rennaise qui optimise la performance énergétique des entreprises. Durant cette riche expérience, j’ai rencontré François de la Taste, mon tuteur d’alors, et désormais mon associé. Il a su me soutenir dans le projet grâce à ses compétences en gestion de projet et son expérience. Ensemble, nous avons réfléchi au lancement d’un jeu vidéo lors du premier confinement. Cette idée s’est concrétisée en janvier 2021.

Vous décidez alors de créer une entreprise, quelles ont été les étapes clés ?

La création d’entreprise s’est faite naturellement et sans trop de doutes. Ma philosophie est de se faire confiance et de ne pas garder une idée pour soi mais de se lancer ! Nous avons lancé un « Kickstarter » : c’est une plateforme de financement participatif sur laquelle on dépose l’idée d’un jeu. Si l’idée retient l’attention, des personnes peuvent participer au financement de sa création, et cela leur permet d’obtenir ensuite le jeu à prix réduit et de disposer de certains bonus selon le montant donné. Ils peuvent, par exemple, se voir apparaître dans les crédits du jeu. Ce financement a très bien fonctionné pour nous, cela m’a donc motivé à entreprendre. En effet, c’était la preuve pour moi que les joueurs attendaient le jeu : nous avons alors levé 31 000 € en un mois, grâce aux 533 contributeurs. Il faut savoir que des points clés sont à prendre en compte dans la création de jeux : l’approche financière, avoir un gameplay (caractéristiques et intrigue d’un jeu vidéo) et un design innovant. Nous avions les 3. Il était donc naturel de créer une entreprise pour le développement de nos différents jeux. Ensuite, il nous fallait une équipe et des locaux. Depuis nos débuts, Wild Wits Games est accompagné par le Poool, notamment par le biais du programme StartMeUp. Ce dernier consiste à tester le potentiel d’un projet lors d’un programme de 2 mois mêlant formations, coachings et rencontres. Depuis août 2021, nous sommes installés au Quadri, pépinière de Rennes Métropole gérée par Citédia, qui nous permet de rassembler les 9 membres de l’équipe, autrefois en télétravail, d’accueillir des partenaires et d’être en contact avec d’autres chefs d’entreprises. De plus, le Quadri est un bâtiment neuf, agréable, où il fait bon travailler.

Quel démarrage, Corto ! Quelles sont désormais vos prochaines échéances ?

Nous avons décidé de mettre en place une plateforme participative, baptisée Fabulia, dont le but est de faire participer tous les joueurs pour qu’ils contribuent au contenu narratif du jeu. Nous pensons que cette plateforme est gratifiante pour les joueurs car ils peuvent apporter leur pierre à l’édifice. Fabulia sera testée en avril 2022 lors d’une version béta fermée, regroupant 800 testeurs. Elle sortira officiellement en avril 2023. Et pour développer notre activité, nous avons pour projet de commercialiser cette plateforme à d’autres studios.

Sur le long terme, nous aimerions que cette plateforme devienne un réseau social qui permettrait aux joueurs d’ajouter du contenu narratif sur le jeu de leur choix.